anita ivanova 4

Les jours s’effilochent, fil après cil.

Le temps glisse sous mes pas et pousse dans mes doigts.

Héritage d’une rencontre qui porte ton nom. D’une histoire qui me raconte. D’un regard que je me porte.

Je détisse jour après jour, silence après lointain, ce qui m’exagère parfois et me soutient souvent.  

....

Je n’écris plus.

Ou peu.

Juste se griffonne....

Le silence de l’écriture.

 

Photo : Anita Ivanova